Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chronique de lecture. 

  • Mictlán, de Sébastien Rutès.

  • Collection La Noire de Gallimard.

Reçu il y a deux jours, et dévoré dans la foulée ! Voilà un roman incroyable ! Pas de pause dans le récit, mais des répétitions, comme des gimmicks, pour accentuer le rythme halluciné et hallucinant de l'histoire. Nul doute que certain(e)s seront dérouté(e)s, mais pour moi, il y a de la poésie dans ce désespoir, dans cette violence. Jamais la collection "La Noire" n'a aussi bien porté son nom. À lire pour sortir des sentiers battus, à lire pour être surpris(e).

  • Le quatrième de couverture :

A l'approche des élections, le Gouverneur - candidat à sa propre réélection - tente de maquiller l'explosion de la criminalité. Les morgues de l'Etat débordent de corps anonymes que l'on escamote en les transférant dans un camion frigorifique. Le tombeau roulant est conduit, à travers le désert, par Vieux et Gros, deux hommes au passé sombre que tout oppose. Leur consigne est claire : le camion doit rester en mouvement. Vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Sans autre arrêt autorisé que pour les nécessaires pleins de carburant. Si les deux hommes dérogent à la règle, ils le savent, ils iront rejoindre la cargaison. Partageant la minuscule cabine, se relayant au volant, Vieux et Gros se dévoilent peu à peu l'un à l'autre dans la sécurité relative de leur dépendance mutuelle. La route, semée d'embûches, les conduira-t-elle au légendaire Mictlán, le lieu des morts où les défunts accèdent, enfin, à l'oubli ?

Tag(s) : #Noir,, #Polar, #Thriller, #Gallimard, #Livre, #Série Noire, #bibliophile, #blog littéraire, #chronique, #lecture, #littérature
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :