Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une bête au paradis, de Cécile Coulon. Éditions de L'Iconoclaste

Sixième lecture en vue de la rentrée littéraire de septembre. Cécile Coulon a une écriture d'une grande force. Elle ne raconte pas de façon linéaire, elle vous fait ressentir ses mots. Tout est d'une simplicité efficace : chaque titre de chapitre est un verbe, une action ( Faire mal, Protéger, Construire, Surmonter, Grandir...), et c'est exactement ce que vous trouvez dans ce chapitre, à chaque fois une nouvelle étape, un pas de plus vers le dénouement. Le rythme peut parfois être lent, il est toujours sensuel. Ce ralentissement, comme un attachement à la terre par des racines profondes, ne gâche en rien la lecture, bien au contraire. Il donne une puissance pleine de fièvre à la vague qui, vous vous en doutez, va tout balayer. De quoi ça parle ? Ça parle d'attachement à la terre, de lignée, de transmission, de désir... et d'amour ! Celui qui rend fou, celui qui transcende, celui qui sauve et celui qui détruit. Pour en savoir plus, il vous faudra patienter jusqu'à la parution de ce roman fin août...

#lecture #livres #chroniques #CécileCoulon #UneBêteAuParadis #Liconclaste

Le quatrième de couverture : Le roman fiévreux d'une lignée de femmes envoûtées par ce qu'elles ont de plus précieux : leur terre. Puissant et hypnotique.

Tag(s) : #Littérature blanche, #Roman contemporain
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :